lundi 5 juin 2017

Les fêtes de Boucau

Voici deux extraits de délibérations du Conseil Municipal de Boucau au sujet des fêtes locales. Ces délibérations se sont tenues en l’espace de dix ans.

Entre les deux un événement important c’est produit : l’installation de l’usine des Forges de l’Adour.
Cela prouve aussi que les fêtes existaient déjà à la création de la ville en 1857. 

11/5/1879

"Monsieur Voisin demande au Président du Conseil s’il est vrai, comme il l’a entendu dire que la fête du Boucau, devait être changée, et à l’avenir, le 8 septembre au lieu du 24 mai.
Le maire répond qu’il a été question de cela avec Monsieur le curé, qu’il était d’abord d’avis qu’il en fut ainsi, à cause des renvois fréquent de la fête patronale qui coïncide souvent avec les fêtes mobiles, ce qui a fait fréquemment renvoyer la fête de village, quelquefois à un mois plus tard, mais que, d’après les nombreuses réclamations des administrés qui lui ont fait observer que lorsque le Boucau a été érigé commune, il a été mis sous l’invocation de Notre Dame Auxiliatrice, patronne des marins et des pêcheurs qui forment la presque totalité des habitants et que par suite ils seraient très peinés de voir substituer une nouvelle fête à l’ancienne, que d’ailleurs à l’époque de la fête ils invitaient ordinairement leurs parents des villages voisins à un repas de famille, et que septembre était pour eux, une saison morte pendant laquelle ils étaient gênés, tandis qu’au mois de mai la pêche est favorable et qu’ils peuvent ainsi faire les dépenses occasionnés par la fête.
Ces observations ont fait changer le maire d’avis et il consulte le Conseil pour savoir s’il n’y a pas d’opposition de laisser définitivement la fête comme elle est, de la faire toujours tenir le 24 mai, si ce jour tombe un dimanche, ou le dimanche suivant dans le cas contraire."

10/11/1889

"Monsieur le Maire rappelle que cette année, la fête locale a été célébré avec un certain éclat, et il n’hésite pas à affirmer que la population a été satisfaite du premier essai qui a été ainsi fait, conformément à des vœux souvent exprimés pour que les réjouissances publiques organisées à l’occasion de la fête locale soient en rapport avec l’importance actuelle de la commune et puissent contribuer à augmenter encore l’affluence des visiteurs étrangers à la localité.
Une souscription ouverte dans la commune pour couvrir les dépenses de célébration de la fête à cette année produit 500 francs. C’est la meilleure preuve que l’initiative prise par le Comité des fêtes, après entente officieuse avec les membres du conseil municipal, répondait aux désirs de la population."

Sources:
Registres des délibérations du conseil municipal de Boucau consultés en 1995 à la mairie de Boucau. Ces registres sont maintenant conservés au Pôle d'Archives des Pyrénées Atlantiques à Bayonne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire