Le Bois Guilhou

En 1587, le bois Guilhou et Mousserrolle ne forment qu'une seule et même propriété qui appartient à Martin de Laclau, bourgeois bayonnais. On peut voir dans le patronyme du plus ancien propriétaire l'origine du nom actuel: Laclau.


Tout au long du 18ème siècle, la propriété appartient à une famille d'origine blésoise, les Lacourtaudière. En 1806, elle est vendue à des négociants israélites de Saint-Esprit: les Suares. Quand en 1824 monsieur Rives achète la propriété, elle n'a pas son étendue actuelle. C'est lui qui va l'agrandir en 1844 grâce à l'apport de la propriété de Grazincau. Il y commence la construction vers 1830 du "château".
En 1874, Ernest Guilhou, fils de Numa Guilhou, célèbre homme d'affaires et banquier du Second Empire, acquiert la propriété. Il possède à Mières del Camino, village situé en Espagne (Asturies), des mines et une usine sidérurgique, il est immensément riche. C'est lui qui aménage le château et donne au parc la splendeur que lui ont connue les anciens boucalais. Ses deux filles, Marta et Henriette, épouseront des nobles espagnols.


Le 20 juin 1932, le château est ravagé par un violent incendie. Pendant un demi-siècle, les murs noircis du château garderont le souvenir d'un prodigieux passé. 


Il sera rasé en 1986. Le domaine de Laclau est la propriété du département des Pyrénées-Atlantiques.


Ernest Guilhou propriétaire du domaine Laclau début 20ème siècle

Documentation: 
Mémoire en images Boucau et Tarnos par Jean-Pierre CAZAUX aux éditions Sutton 2001
Documentation personnelle et documents d'Auguste Pegnier à la bibliothèque municipale de Boucau

Commentaires

Articles les plus consultés