La Cale


Construite en 1732, pour protéger les embarcations des pilotes et des lamaneurs, l’ancienne Cale s’étendait entre deux digues en direction de la place Semart.
Certains vieux Boucalais affirment que les anneaux d’attaches des couralins existaient encore, au début du siècle dernier, scellés à la grande maison, qui abrite aujourd’hui une banque : la maison Milhet.
Un plan conservé à la Chambre de Commerce de Bayonne, et daté de 1782, nous permet de vérifier l’emplacement de la Cale.


La cale fut comblée, en 1854-1857, pour permettre le passage de la voie de chemin de fer Bordeaux-Bayonne, et on la reconstruisit à son emplacement actuel. Son comblement ne fut pas chose aisée et provoqua de nombreux désagréments pour la population. Ainsi, en janvier 1857, le maire Pierre Lacouture constatait-il dans un mémoire adressé aux autorités: " le comblement du havre du Boucau dans lequel jaillissaient de fortes sources avant ce travail, en les étouffant, a refoulé la nappe d'eau qui a penétré dans les caves des trois maisons où elle n'avait jamais paru avant ce comblement".

C'est en 1979, à l’occasion de travaux d’assainissements, que furent découverts les vestiges de l’ancienne Cale sur la place Sémard.
Extrait du Sud-Ouest d'octobre 1979

Commentaires

Articles les plus consultés