La Chapelle

Sur la carte de Cassini qui est datée de 1771 (année de sa publication, les relevés pour Bayonne ont été fait entre 1766 et 1771)  est mentionné un lieu-dit: chapelle royale.
Il n'est pas évident de situer cette chapelle, d'autant qu'au 18ème siècle on ne connaît qu'une église, celle de Tarnos. Existait-il des chapelles dans la paroisse de Tarnos (dont Boucau faisait partie) ?
En 1844 l'évêque de Dax fait un recensement de toutes les chapelles de la paroisse de Tarnos. Trois réponses lui parviennent : celle de monsieur Dhiriart, propriétaire du château de Saubis (dans les barthes de Tarnos); de monsieur de Ces-Caupenne propriétaire de Baudonne (actuel Emmaus) et enfin de monsieur Laborde, propriétaire de la maison Bel-Air (actuel château Majesté sur la place Sémard). Il manque au moins deux chapelles dont j'ai eu connaissance, celle du château de Matignon (qui n'existe plus à cette époque, ou n'est plus consacrée) et celle du château de Cazaubon (sur la route des barthes à Tarnos) que j'ai personnellement visitée. Ces documents (puisés dans série V des archives départementales des Landes) ainsi que des actes notariés et les registres paroissiaux de Tarnos me permettent d'en savoir plus sur cette chapelle royale.
Voici ce que les actes nous disent. Dans l'année 1718 monsieur Jean Etienne Sallenave, qui était le pilote Major de la Barre (le chef des pilotes) avait mis en chantier la construction d'une chapelle, pour disait-il "servir aux propriétaires des biens qui avoisinaient, mais également aux équipages des navires qui étaient amarrés au Boucau". Cette construction sera faite "dans un fonds dépendant de sa maison". Il fait appel à Alexis Capdau, prêtre et prébendier de l'église collégiale de Saint-Esprit pour la construction. La chapelle est achevée le 15/10/1718. Mais des problèmes d'héritage surviennent entre les héritiers Sallenave, et Alexis Capdau ne rentre pas dans ses frais ; la chapelle ne sera jamais remise au culte. En compensation Alexis Capdau garde la maison construite et le petit terrain attenant. Cette maison sera connue sous le nom de maison La Chapelle, elle vient d'être détruite pour la construction des immeubles dans l’îlot Landaboure. Je reviendrai sur l'histoire de cette maison.
Voici l'implantation de cette maison sur une photo de 1950

Le document de 1844 fourni par monsieur Laborde à l'évêché nous en dit un peu plus sur la chapelle royale. Après avoir acquis la maison Bel-Air, Jean Laborde (entrepreneur des travaux de la Barre) va faire construire une chapelle qui est consacrée le 13 mai 1751. Le 5/2/1765 un mariage y est célébré, celui de Pierre Labadie, capitaine de navire et de Marie Sallenave (fille de Dominique, pilote major). Cette chapelle sera la première église de Boucau en 1857. Le bâtiment existe toujours dans la cour de la propriété
On aperçoit à gauche, la maison Majesté, on devine la chapelle juste à côté, la maison bleue n'est pas encore construite. La fontaine mise en place à la fin du 19ème siècle.
Sources: Archives communales de Bayonne, AD 40 série V, ducumentaion personnelle

Commentaires

Articles les plus consultés