Origine de Boucau

L'embouchure de l'Adour ne fut fixée à son emplacement actuel qu'à partir de 1578. Jusqu'en 1310 environ, selon certains auteurs, elle se jetait dans la mer à Capbreton. Une violente tempête infléchit son cours vers Port-d'Albert (aujourd'hui Vieux-Boucau). Les édiles bayonnais n'eurent de cesse de réclamer une nouvelle embouchure. des travaux gigantesques furent entrepris au lieu-dit "Trossoat" dans la commune de Tarnos, sous la direction de Louis de Foix. Malgré beaucoup de difficultés le travail aboutit, et le 28 octobre 1578 le fleuve coulait droit sur l'océan. Le Boucau-neuf était né. Boucaou voulant dire bouche, embouchure, en gascon.
Boucau doit donc son nom au fleuve. Ancien quartier de Tarnos, Boucau acquiert son "indépendance" par le fait du prince. En effet, c'est Napoléon III qui décida: "Par la loi du 1er juin 1857 que les sections de Boucau et de Romatet étaient distraites de la commune de Tarnos et réunies à l'arrondissement de Bayonne. Elles formeront dorénavant, sous le nom de Boucau, une commune distincte, dont le chef-lieu sera fixé à Boucau". La nouvelle commune compte 1500 habitants. Sa population est essentiellement agglomérée autour de la Cale, le plateau de Romatet (le haut-Boucau) étant composé de quelques métairies.

Le premier maire, Pierre Lacouture, et son adjoint, Jean-Baptiste Novion, sont nommés dès septembre 1857, et la première réunion de la commission municipale a lieu le 11 novembre 1857. Tout est à créer, la commune ne possède aucun des bâtiments nécessaires à son fonctionnement. C'est dans la maison du maire (actuelle maison des héritiers du docteur Doit) que se déroulèrent les premières séances du conseil municipal. Il faudra attendre 1879 pour que soient construites l"école du bourg et la mairie. Les premiers offices religieux sont célébrés dans la chapelle de la propriété de monsieur Laborde (actuelle maison Majesté). Grâce à l'implantation, à partir de 1881, dans la commune voisine de Tarnos, de l'importante usine sidérurgique des Forges de l'Adour, la population du Boucau va croître de façon importante. Ainsi sa population va-t-elle passer de 1700 à 4935 habitants, entre 1871 et 1901. Le commerce et les industries vont rapidement se développer. Boucau devient une petite ville.

Commentaires

Articles les plus consultés