Apollo (suite)

L’inauguration

Le Dimanche 2 octobre 1938 a lieu l'inauguration de la Salle des Fêtes. On attend Maurice Thorez et le secrétaire général du P.C.F., François Chamanus, sénateur maire de Bobigny. La foule des grands jours s'est donné rendez-vous au Boucau, ce jour-là. La municipalité prend les mesures de police qui s’imposent.

« ...Les autobus en provenance de Bayonne stationneront sur la route de Bayonne (rue Georges Politzer) entre les maisons "Cinq Cantons" et la maison Bideplan, point sur lequel sera assuré la descente et la montée des voyageurs.
Les autobus en provenance de la région de Dax stationneront sur le chemin de Barthassot, point sur lequel sera assuré la descente et la montée des voyageurs, d'où ils partiront en empruntant la rue Henri Barbusse (actuelle rue Georges Lassalle) pour aller rejoindre la route nationale au bourg de Tarnos. »

Maurice Thorez ne viendra pas, on est en pleine crise internationale, les 29 et 30 septembre 1938 vient d'être signé l’accord de Munich. C'est François Chamanus qui représente la direction du Parti pour l'inauguration.
Les deux journaux locaux, le Courrier et le Républicain rendent compte de cette journée.

« Le soir la rue du Port (rue René Duvert) était illuminée, des éventails multicolores s'enlaçaient au-dessus de la chaussée, puisqu'un concert était donné dans la salle au bénéfice du bureau de bienfaisance. Le bal public qui se déroula sur la place des platanes, fit tournoyer bien après minuit d'infatigables couples. » (Courrier de Bayonne du Dimanche 2 octobre 1938)

« Grande soirée artistique au profit du bureau de bienfaisance. Billet 5 francs, rideau 8h45. Avec l'orchestre Bourthayre, les Chanteurs de l'Adour, l’accordéoniste Cinqualbres, le trio "Les Andres", Jackie Roll, Lous Guits, le comique Henri Luap, Raymonde and Partner, les deux Henri, le baryton de l'opéra-comique Jysor etc.. » (Sud-Ouest Républicain du 2 Octobre 1938).
  
Le cinéma


Le mercredi 16 novembre 1938, le conseil municipal accepte la proposition de Monsieur Dorfman de louer la salle de l'Apollo pour une durée de 12 années, au prix annuel de 12 000 francs. Monsieur Dorfman est distributeur de films et gérant du Comptoir Commercial Cinématographique, en résidence à Bordeaux. Il met l’Apollo en gérance à Monsieur et Madame Capdevielle.
Il faut préciser ici que David Dorfmann est le père de Robert Dorfmann célèbre producteur de cinéma français (Jeux interdits, La cuisine au beurre, le Corniaud, La grande Vadrouille, le Petit Baigneur, l’Aveu, Le Cercle Rouge, Papillon pour ne citer que les plus célèbres)
Le samedi 22 novembre 1938 a lieu l'inauguration de la salle de cinéma. En voici le récit par un journaliste du Courrier de Bayonne:


« L'inauguration de la salle de cinéma municipale a eu lieu samedi soir. Voici donc Boucau doté d'une belle salle des fêtes à laquelle on accède par un vaste hall aux tons délicats, gentiment ornée pour la circonstance de plantes vertes et de fleurs. Le concessionnaire de la salle y reçoit ses invités avec une agréable cordialité. Pour les dames il y a une charmante attention, a chacune d'elles il offre un bouquet de violettes. A la séance cinématographique des centaines de personnes apprécient le confort et la belle allure des fauteuils et l'éclairage tamisé de verre dépoli. Le spectacle très éclectique est toujours suivi avec une vive attention, il captive et émeut ensuite, parfois on s'amuse fort à la scène comique d'une bonne humeur très entraînante « les Joyeux Troubadours ». La haute fantaisie d'un dessin animé en couleur provoque des        rires unanimes. Le film « Abus de confiance ») permet d'apprécier le grand talent de Danielle Darrieux et de Charles Vanel, la beauté du sujet, le charme de la mise en scène, l'homogénéité de l'interprétation, la netteté des photographies et l'excellence de l’acoustique de la salle. Cette première a donc été une bonne soirée qui a satisfait tout le public. Nous pouvons prédire à l'établissement que dirige Monsieur Dorfman, un très vif succès. »

Commentaires

Articles les plus consultés