L'Apollo

En 1996 j’avais effectué un travail de recherches sur l’Apollo. Je l’ai poursuivi et la consultation de nombreuses archives m’a permis d’étoffer cet historique de l’Apollo.

L’Apollo

C’est sur l’emplacement de l’ancien vélodrome et du fronton que fut construit en 1938 le complexe Paul Vaillant Couturier. Cette salle ultra moderne pour l’époque était aussi la plus vaste et la mieux équipée de la Côte Basque.

Pourquoi une salle de spectacles

La commune n'a pas de salles de réunion à mettre à la disposition des sociétés existantes (musicales, artistiques, mutualistes, de bienfaisance, etc.…), pour y remédier elle se propose, lors d'une délibération du Conseil Municipal du 31 janvier 1933, de louer pour un prix annuel de 5000 francs le « Fémina Cinéma ». Cette salle était située Rue de Montilla à côté de l’hôtel de la Terrasse comme on peut le voir sur la vue ci-dessous.


Le sous-préfet est favorable, mais il pense « que cette salle serait uniquement réservée aux réunions du parti communiste et à la projection de films soviétiques et décorée suivant les directives du parti ». Il propose de n'accorder le bail que pour un an, et de faire procéder à une enquête sur les conditions d'exploitation de la salle, au terme de laquelle, il accordera ou non le renouvellement du bail. L'accord est renouvelé tous les ans. L'explication nous est donnée par une lettre du sous-préfet au préfet datée du 30 avril 1935:

« L’enquête de police que j'ai prescrite, fait ressortir que, depuis 1933, la ville de Boucau est locataire du cinéma Fémina, appartenant aux époux Rogers, moyennant la somme de    4000 francs (3500 francs actuellement). Cette salle, située en plein centre de la localité a servi de lieu de réunion pour le Parti Communiste, le Parti Socialiste, la Ligue des Droits de l’homme, le Comité Antifasciste etc. et aux divers groupements syndicaux CGT, et CGTU, des représentations théâtrales et cinématographiques ont été organisées sous les auspices de la municipalité. (...) Antérieurement, le Parti Communiste, qui n'avait pas de locaux assez vastes pour y organiser ses meetings, groupait ses adhérents sur la place du bal. Il en résultait une gêne considérable pour la circulation et, chaque fois, un envoi massif de forces de police  pour parer à tout désordre. Depuis 1933, toutes les réunions se sont tenues au Cinéma Fémina, dans le calme le plus complet, et la surveillance s'en est trouvée facilitée. »

Le 27 octobre 1935, pendant la projection du film « Trois balles dans la peau » la bobine prend feu, et embrase toute la salle. Il n'y eut heureusement aucune victime, parmi les nombreux spectateurs (dont des enfants) qui assistaient à la projection. La commune se voit privée de sa salle de réunion.

Mais déjà, dès le mois d'octobre 1935 la municipalité envisageait la construction d'une salle de réunion pour je cite : « Société de secours mutuel, associations sportives et culturelles diverses, avec bâtiment annexes, bibliothèque, dispensaire, bourse du travail. » Ce projet trouve son aboutissement avec l'opportunité dans laquelle se trouve la commune d'acquérir le terrain de l'ancien Vélodrome à Madame Hermosa.

Commentaires

Articles les plus consultés