La place Semard (2)

La maison de Belair est située place Sémard, il s'agit de la belle maison bourgeoise, dite maison Majesté.
Elle a été construite par François Morancy entrepreneur des ouvrages de la Barre au milieu du 18ème siècle. Lorsque Jean Laborde lui succède comme entrepreneur, vers 1773, la maison est devenue une belle maison bourgeoise. Vers 1790 il entreprend d’y reconstruire une petite chapelle, consacrée le 7/8/1790. D’ailleurs dans cette chapelle, transformée en appartements, à la fin de la deuxième guerre mondiale, on peut remarquer dans une pièce servant de buanderie, une pierre tombale portant le nom de Jean Laborde, décédé le 4 thermidor an 3 (22/7/1795). Son fils François, architecte aura deux enfants de son union avec Jeanne Godefroy : Auguste et Clothilde. Auguste Laborde est mort à Boucau le 16/12/1874. 


Sur cette carte on aperçoit la maison Belair à gauche et juste avant le toit de la chapelle


Auguste Laborde fut maire de Boucau après le décès de Pierre Lacouture, de 1874 à son décès. Il fut également collaborateur de la « Revue Gasconne » et publia ainsi toute l’œuvre de Jean de Lafontaine traduite en gascon bayonnais. Clothilde Laborde a épousé Achille Bonneton. De cette union sont issus : Emile, Eugénie et Auguste. Emile Bonneton succéda à son oncle comme maire de Boucau du 28/12/1886 au 6/5/1888. Auguste Bonneton fut longtemps l’animateur de l’Harmonie Bayonnaise. Eugénie Bonneton convola avec Dominique Lacoste. Leur descendante Clothilde Lacoste épousa Joaquim Fernandez Hermosa, elle est décédée à Boucau le 25/5/1937. Le couple n’ayant pas d’enfants, adopta Maria Teresa Fernandez Hermosa y Melchior qui épousa Luis Garcia San Miguel. Le couple vendit la propriété à Etienne Dufau dit « Boudou » rugbyman du Boucau-Stade parti jouer au XIII à Cavaillon avant 1940. La propriété est depuis dans les mains de ses descendants.


La maison Belair sous un autre angle de vue.


Commentaires

  1. Bonjour Monsieur CAZAUX. Je viens seulement de découvrir votre blog alors que je suis à la recherche d'informations relative à la maison Belair du Boucau.
    En effet, j'ai des ancêtres qui y ont tenu une auberge au XVIIIe: Laurence DANGLADE-BAYRON et sa soeur Antoinette, vers 1765/1775.
    Or vous présentez Belair comme une maison bourgeoise et non comme une auberge, et sans doute faut-il l'entendre comme le domicile exclusif de successifs entrepreneurs des ouvrages de la Barre? Existait-il dans les parages un autre bâtiment du même nom qui ait pu servir d'auberge? Ce bâtiment existe-t-il toujours?
    Remarque: Il y a en effet des indices de rapports étroits entre ma famille et différents entrepreneurs des ouvrages de la Barre: Laurence a pour parrain Paul GAUGET et Bernard François MORANCY est témoin au mariage d'Antoinette.
    Merci vivement par avance...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés