La Terrasse (suite)

La maison « Lallemand » est déjà une auberge au milieu du 18ème siècle. Vincent Lafourcade y est aubergiste, quand le 12/2/1788 il porte plainte contre Jean Bon et Laurent Bascazeaux pour coups et blessures. En effet ces deux personnages étant rentrés dans l’auberge, avinés, ont roué de coups Vincent Lafourcade qui refusait de les servir. Voici un extrait de la plainte déposée par Vincent Lafourcade auprès du procureur fiscal de Saint Martin de Seignanx :

« … le suppliant s’aperçut que ces particuliers avaient bu assez, leur refusa le tout, ce refus porta ces deux particuliers à injurier le suppliant d’une façon ignoble, le traitant de foutregueux, coquin, jean foutre, qu’ils lui feraient donner du vin par force. A ces propos le suppliant voulut leur représenter que c’était à tort qu’ils le maltraitaient ainsi, ledit Laurent s’emporta d’une manière extraordinaire, se jeta sur lui, lui lâchant 10 coups de poing, lui déchirant ses vêtements, même la chemise, et vraisemblablement ces deux particuliers l’auraient tué, sans le secours de plusieurs personnes qui accoururent, le débat occasionna un autre dommage au suppliant, plusieurs bouteilles pleines de vin et vides furent cassés ainsi que plusieurs assiettes et pots de terre… »
(Archives des Landes 4 B 488)


On ne sait si Vincent Lafourcade obtint réparation. Il s’était marié par contrat retenu le 13/3/1787 par Damestoy notaire de Bayonne avec Catherine Hiribarren Beheity. Le couple aura six enfants, tous nés à l’auberge. Quatre enfants vont décéder en bas âge, les deux survivants sont : Catherine Lafourcade née à Tarnos le 1/4/1792 et Jean Lafourcade né à Tarnos le 18/8/1793.

Commentaires

Articles les plus consultés